La Nouvelle Ekoï : L'Hégémonie des machines (V3 d'Ekoï)

L’essentiel du jeu

Lancé de dés




    Un petit air de marchandage...

    Partagez
    avatar
    Selphie Neflim
    Citoyen

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 19/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Selphie Neflim le Ven 1 Mai - 15:35

    Elle reprit ses esprits et essaya de garder son calme. Comme Hector cherchait à exploiter les courbes de la demoiselle, il baissa sa garde, devenant plus vulnérable à une éventuelle attaque. L'odeur empestante de son désir charnel ne fesait pas le bonheur de Selphie qui se tenait le nez le plus loin de son visage. Elle ne pouvait supporter de la voir, elle n'en avait aucune envie. Mais elle devais toutefois l'affronter pour se sauver. Le couteau sur sa gorge l'empêchait de parler, si sa pomme d'adam pougeait, elle pouvait faire fendre sa peau sur la lame tranchante. Selphie s'en remit à utiliser ses mains et non ses peids, pour ne pas perdre le baland.

    Je crois que ca va être plus dur que je l'imaginait.

    Elle esseya de se trémousser de facon à se donner plus d'espace au niveau des bras. Le but était de s'en défaire assez pour qu'elle puisse lui flanquer un coup de coude dans l'entre-jambe. En se tortillant ainsi elle sentit la poigne d'Hector se faire moins tense alors qu'elle sentit les lèvres de se dernier toucher à sa nuque. Il semblait s'être décidé d'un coup raide et cela avait pu laisse à Selphie l'ouverture qu'elle attendait.

    Et voilà!

    Alors qu'elle lui envoyait un coup il tomba net au sol. Pendant un temps Selphie pensait qu'elle avait réussit son coup, ce ne fut qu'avant de voir d'autre sang au sol et Merald plus loin, son arc en main. Hector convulsait au sol, c'était le moment pour l'appréhender avant qu'il ne se ressaisisse.
    avatar
    Gabriel Salazar
    Citoyen

    Nombre de messages : 20
    Date d'inscription : 21/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Gabriel Salazar le Sam 2 Mai - 0:47

    * Salazar était au prise avec le bandit. Il l'attrapa par la gorge et le souleva. De son regard furieux,il foudroya son ennemi, puis il plaqua l'homme contre le mur, et sa main se resserra autour de la gorge du malfrats. L'homme se débattit, luttant pour la moindre bouffée d'air. Salazar ne relâcha sa prise qu'en étant un râle de douleur, qui suivait un léger sifflement. Le mercenaire se retourna vivement, craignant le pire pour sa jeune compagne. La première chose qu'il vit fut la mare de sang pourpre au sol. Il se mit alors à craindre le pire. Mais son regard se posa alors sur Hector,a genou au sol. Un traits était planté dans le haut de son dos, du côté gauche. Selphie se tenait à côté de lui, et derrière elle, Merald et son arc. Laissant tomber le malfrats à terre, sonné, il s'approcha de la jeune femme et l'attrape doucement par le bras *

    " Ça va Selphie, tu n'as rien ? "

    * Elle semblait sous le choc, mais elle n'avait pas l'air blessée. Alors Salazar plaqua sans ménagement Hector au sol, puis lui fit passer les bras dans le dos. Il attrapa un circlips, ces filins de plastiques qu'on servait pour attacher les câbles électriques, et s'en servit pour entraver les mouvement de sa cible. *

    " Je t'avais dit que t'allais passer un bout de temps à l'ombre. Mais ta plus grosse erreur, ça aura surement été de t'en prendre à elle. "

    * "Involontairement" ,il envoya un coup de ses chaussures lourdes et coquées dans les côtes de l'homme. Un instant plus tard et les autres brigands sont à leur tour ligoté. Pour veiller à ce qu'il ne s'enfuient pas, tout le groupe retourne à la boutique de Merald, et on appel la police... Une fois ceci fait, attendant les policiers, le mercenaire se tourne vers les deux habitants *

    " Je vous remercie du fond du cœur pour votre aide. Je suis sur sa piste depuis plusieurs mois. C'est grâce à vous que j'ai pu le coincer... "

    * Puis se tournant vers la jeune femme, Salazar parla d'une voix douce *

    " Dit moi Selphie, est ce que ça te plairait de me suivre ? Tu t'es très bien débrouillée, et tu n'as pas été effrayée alors que bon nombre des personnes de ton age n'auraient rien fait... "
    avatar
    Selphie Neflim
    Citoyen

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 19/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Selphie Neflim le Sam 2 Mai - 17:50

    Merald et Selphie étaient tous deux très reconnaissant pour l'apréhension d'Hector par Gabriel. Malgré les ravages de la bataille, leur partit s'en tira tout de même bien. Plusieurs choses allaient à être réparé, entre autres sa moto. Plus tard dans la journée, Loïc se présenta à la boutique qui n'avait pas encore été ramassée et faillit perdre la tête en voyait le fouillit. Les policiers avaient besoin de l'endroit intacte pour la prise de photo qui allait servir de preuves contre Hector. Alors que la police s'en allait, Gabriel vint voir Selphie.

    -«Ouf, c'est enfin finit» dit-elle tout bas

    Gabriel, toujours aussi imposant que rassurant, s'approcha d'elle pour lui demander si elle était intéresser à l'accompagner dans ses autres missions. Toutefois, la jeune aër n'était pas sur. Elle désirait poursuivre son apprentissage avec le maitre artisant Merald mais, l'aventure était quelque chose qu'elle avait toujours rêvé de faire. Voyant Selphie dans l'embarra, Merald rejoigna la conversation.

    -«Tu peux bien y aller Selphie, j'aurai besoin de quelques temps avant de pouvoir remmettre la boutique en oeuvre. Cette bagarre m'a brisé quelques machines de conception que je dois réparer. J'en ai donc pour une secousse à ne faire que du nettoyage et de la réparation.»

    Elle aquiéssa d'un mouvement de tête car elle avait compris que Merald lui laissait carte blanche pour sa désision.

    Voilà le bon temps.

    -«Oui, cela me plairait bien. Mais avant tout, il faudrait que je songe à faire réparer ma moto et bien sur, retourner à l'hôpital pour en voir où se situ l'opération.»

    Ses mains allèrent chercher quelque chose dans ses poches. Elle en sortit une carte qu'elle avait acquise récement. Selphie la tendit à Gabriel.

    __________________________
    |........................................... |
    | Nonsense Haunt/ ..................|

    | Réparation - Ingénieur ...........|
    | 468-4328-4204 ....................|
    ----------------------------------------------
    avatar
    Gabriel Salazar
    Citoyen

    Nombre de messages : 20
    Date d'inscription : 21/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Gabriel Salazar le Dim 3 Mai - 23:57

    * Les policiers avaient rapidement pris le chemin de la boutique de Merald. Salazar était un nom connu dans le mercenariat. Ils étaient donc venu rechercher leur prisonnier. Ils signèrent un document attestant que Salazar avait bel et bien remplis sa mission au nom de l'état. Il dut répondre également a quelques questions, de même que Selphie, notamment pour raconter l'arrestation du criminel. Une fois les forces de l'ordre partit, le mercenaire rangea le certificat dans son sac. S'en suivit une brève consultation entre Selphie et Merald. La jeune femme hésitait à quitter la protection du luthier. Elle finit par accepter. Elle tendit aussi une carte à Gabriel. Il la parcouru du regard *

    " Une ingénieur ? M'ouais, il pourrait avoir les pièces nécessaires pour réparer la moto, mais je pense pouvoir me charger de la mécanique... Enfin, on peut toujours voir avec lui, ça ne nous fera pas de mal... Mais d'abord, il faut aller à l'hôpital... On a peut être du nouveau... "

    * Et c'était cette fois sans moto que Salazar entreprit de faire le chemin jusqu'à l'hôpital, où l'homme devait avoir été opéré... A leur arrivée, l'homme était sorti du bloc opératoire. Il avait été emmené au calme, dans une grande chambre. On indiqua à ses sauveurs le chemin de la chambre. Deux policiers en faction encadrait l'accès à la chambre, pour éviter tout problème. Le mercenaire et l'apprentie luthière durent raconter une nouvelle fois leur histoire. Gabriel exhiba alors le certificat attestant la capture d'Hector. Les policiers les laissèrent alors passer. Entrant dans la chambre et tombant nez a nez avec l'homme qui s'était réveillé peu de temps plus tôt, Salazar fit les présentations *

    " Bonjour, je m'appel Gabriel Salazar, et voici Selphie Neflim. Sans elle, vous ne seriez déjà plus là. "
    avatar
    Selphie Neflim
    Citoyen

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 19/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Selphie Neflim le Lun 4 Mai - 1:23

    L'honne au regard ammoché regarda Selphie. Il semblait la reconnaitre mais son expression faciale resta neutre. L'homme était encore sous puissant sédatifs. D'énormes bandages passés le long du torse l'empêchaient de bouger. Sa tête de lit était relevé, de sorte à lui laisser voir les gens à qui il parlait. Le patient au teint blême clignait des yeux lentement.

    -«Oui, heum, nous voudrions en savoir plus sur ce qui vous est arrivé.»

    La jeune aër était curieuse de connaitre les raisons de la baggare maintenant qu'elle savait l'homme hors de danger de la mort. Pour quelle raison Hector avait-il voulu éliminer cet homme ainsi. Était-il de la police? Un agent travaillant pour Hector aillant faiblit à sa tâche? Un porteur de mauvaise nouvelle ou encore un simple inconnu. Peut-être que pour certaine personnes la mort est quelque chose qui se fait avec détachement mais, pour d'autre elle pouvait être déclenché par la peur, la colère et d'autres sentiments puissant. Si tel était le cas, quel évènement pouvait avoir poussé Hector à agir de la sorte. Cette tentative de meurtre pouvait en cacher beaucoup plus que l'on en croyait. Pendant que Selphie réfléchissait à cette thèse, l'homme se décida à parler mais, il y parvint de peine et de misère.

    -«La famille Gihonil... point d'exclavation convenu...»

    Une famille? Que cela pouvait-il signifier?

    Un point d'exclavation? Mais de quoi? C'est un homme d'affaire ou un traffiquant?

    L'homme s'était arrêté, une certaine défaillance de son système neurale influait sur son débit de parole et aigisait la curiosité des gens dans la salle.
    avatar
    Gabriel Salazar
    Citoyen

    Nombre de messages : 20
    Date d'inscription : 21/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Gabriel Salazar le Ven 8 Mai - 12:35

    * L'homme avait essayé de leur parler. Mais il était encore trop faible pour que ses propos soient cohérents. Salazar s'approcha de quelques pas et posa sa main gantée de cuir sur son épaule *

    " Calmez vous, et prenez tout votre temps... "

    * Le mercenaire alla chercher la cruche d'eau un peu plus loin, et servit un verre qu'il tendit à l'homme. Celui-ci l'attrapa et but l'eau en tremblant. L'opération avait réussi mais l'avait beaucoup affaibli. Il fallait cependant que Gabriel comprenne ce qui se tramait derrière. Il imaginait qu'il existait un complot ou une organisation qui tentait quelque chose, et si tel était le cas, cet homme n'était pas en sécurité. Quand il avait parlé de famille, il avait tout de suite compris qu'il parlait d'un genre de mafia. Mais là encore, les informations étaient vagues... *
    avatar
    Selphie Neflim
    Citoyen

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 19/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Selphie Neflim le Dim 10 Mai - 1:45

    Selphie prit place dans la chaise à côté de l'homme et attendit qu'il finisse son verre. Il semblait encore dérangé par les évènements et pas encore réassuré de la capture de son assaillant. Il faillit échapper son verre lorsqu'il le tendit pour s'en débarrasser. L'homme était blème et une pochette de sang suspendue à côté de lui transfusait cette couleur vive, celle du sang. L'un des officiers, curieux, s'avanca pour en écouter davantage.

    -«Gihonil? Dans quel secteur opèrent-ils? Vous travaillez pour eux?» fit le policier.

    Le blessé laissa tomber sa tête à l'avant dans un geste morbide.

    -«...llait. Mais,...» *Keuf, keuf* «Hector avait marié l'une des filles de la famille...»

    À cet instant, l'histoire devint un peut plus tense. Il semblerait qu'Hector ai été mêlé à une famille travaillant dans des domaines louches. S'il était effectivement affiliés à eux, cela pourait évidement expliquer sa confiance et son audace, croyant qu'il en aurait la protection. Tout comme cela pouvait s'avérer comme une menace, elle chercherait peut-être à se venger d'avoir casé l'un des siens. Bref, des mauvaises nouvelles. De plus, la sécurité de l'homme allait être à redoubler, la famille ne tolèrerait sûrement pas que l'on ai parlé contre elle.

    -«Je crois qu'il va en falloir plus que vous pour lui tenir assistance. Je ne connait pas les connections de "la famille" mais, elle peux s'avérer à être une vrai menace pour sa santé.»
    avatar
    Gabriel Salazar
    Citoyen

    Nombre de messages : 20
    Date d'inscription : 21/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Gabriel Salazar le Mer 13 Mai - 19:35

    *Salazar se tourna vers le policier, lentement *

    " Excusez moi, comme vous devez le savoir, je suis Salazar... "
    " Salazar ?!? Le mercenaire ?!? "
    " Lui même, mais écoutez moi s'il vous plait. La famille Gihonil est une famille riche et puissante. Ce sont également des gens respectables, qui donnent de grosses sommes d'argent à diverses œuvres de charités... du moins en apparence. Dans le monde du mercenariat, tout le monde sait qu'ils sont en fait une famille de mafieu, qui trempe dans pas mal de combine douteuse : drogues, réseau de prostitution, vol, racket... Si cet homme à vraiment travaillé pour eux, et qu'il est prêt à coopérer... "
    * Salazar jeta un vif coup d'oeil à l'homme qui était allongé sur le lit * "... alors il faudra grandement veiller à sa sécurité... Par contre... " * Le mercenaire désigna alors Selphie, toujours assise sur la chaise * "... son nom ne doit pas apparaître dans vos dossiers. Ils ont des conatcts partout, et je ne veux pas qu'elle ait de problème, c'est clair ? "

    * Le policier, un jeune gars qui sortait apparemment de l'école de police, intimidé par la carrure et la "popularité" de l'homme - car les mercenaires comme lui étaient souvent connus, bien que peu appréciés - hocha la tête en prenant des notes dans son carnet. Salazar se tourna alors vers le blessé, et posa doucement sa main sur l'épaule de Selphie*

    " S'il vous plaît, il faut nous dire ce que vous savez. Cette jeune femme à mis sa vie en danger pour vous sauver, et elle court maintenant un grand risque si nous n'arrivons pas à coincer ces hommes... "
    avatar
    Selphie Neflim
    Citoyen

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 19/04/2009

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Selphie Neflim le Lun 18 Mai - 5:23

    L'homme au lit sourit légèrement avant de poursuivre du mieux qu'il pouvait.

    -«Ce n'est pas elle qui risque le plus, je sais déjà que ma tête est mis à mort par la famille pour vous avoir révélé ca... Ils embaucherons des avocats et ferons tuer les témoins si la fin justifie les moyens.»

    En effet, les familles de ce genre n'étaient pas du genre à pencher sur les scandales publics. Ils préfèraient, lorsque possible, de régler les choses avec l'apparence d'une couverture la plus légale qu'il soit possible. Les évasions, les attentats, tels évènements n'étaient pas chose courante pour ces mafieux qui avaient de l'argent plein les poche et des contacts dans la loi qui leur fesait outrepasser certains conflits. La famille avaient déjà leur avocat de main à qui ils vouaient une confiance et un salaire hors pair.

    -«Pouvez-vous nous en dire plus sur les activités douteuses que suppervisait Hector?»

    Le sourire de l'homme se fadit.

    -«Tout ce que j'en sais c'est que la zone B17 et H3 a été saisit par la police, ce qui était... en partit de ma faute. Je ne fesait que m'occuper de la livraison mais, Hector a mauvais tempérament. Je ne suis pas en mesure de vous dire ce qui se trouvait à l'intérieur de ces boites. Tout ce que j'en sais c'est que je les livrait à différentes addresses de quartier, toujours changés, de facon à ce qu'on ne nous retrace pas. Les papiers étaient, bien sûr, toujours détruit à la fin de la livraison. Inutile de me faire rappeller mes souvenirs de ces endroits, je les oublait aussitôt que la livraison s'était faite. Vraiment, la mémoire, ce n'est pas mon domaine. C'est pourquoi j'ai été choisit.»

    Selphie comprit qu'elle ne pourrait plus soutirer aucune information supplémentaire de cet homme. Il avait passé à l'aveu. Bien sûr, les autorités allaient avoir à rédiger un rapport mais, dans celui-ci, son nom ne serait pas mentionné par mesure de sécurité.

    L'homme avait envoyé la main aux deux jeunes adultes et s'était recouché. Alors que Gabriel et Selphie passèrent de l'autre côté de la porte, il entendire à l'intérieur de la pièce un bruit se tuer. C'était la machine branché au malade. Elle s'était éteinte...mais les deux nouvelles connaissances n'en savait rien et encore moins de ce qui leur attendait dans leurs prochaines aventures...



    -Fin-

    Contenu sponsorisé

    Re: Un petit air de marchandage...

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 0:31