La Nouvelle Ekoï : L'Hégémonie des machines (V3 d'Ekoï)

L’essentiel du jeu

Lancé de dés




    Un cuisant échec.

    Partagez
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Dim 8 Juil - 0:29

    *Après ses voyages, Jaï avait éprouvé l'envie de revenir à Mac-Mac, mais elle se demandait si elle ne regrettait pas cette décision. Le monde était-il en train de devenir fou ? C'était ce qu'était en train de se demander l’aërs au moment où s’imposa la nécessité de passer la nuit ailleurs que dehors. Par ces temps troublées, elle préférait se méfier. Tout s’était si bien passé jusque là...
    Elle avait pu acquérir une garde robe digne de ce nom, mettre un joli pactole de côté, commencé à se dire qu’elle pouvait se reprendre sérieusement en main, et voilà que tout son univers était flanqué au rebut, balayé avec autant de violence que l'avait été la chute de Kelos. Le monde était en train de changer, et elle comptait bien ne pas se laisser stupidement balloter dans la tempête. Ce fut sur cette conviction qu’elle poussa la porte de l'auberge ''le sourire du roi'', prenant une chambre pour la nuit.
    Elle commanda un repas, et se laissa tomber lourdement sur un siège, la mine sombre, tournant entre ses mains son verre de bière.
    Elle sentait que sa vie allait bientôt prendre un nouveau virage, et elle ne savait pas vraiment quoi en penser. Jusque là, elle avait toujours cru qu’elle pouvait se contenter de flotter au-dessus des problèmes du bas-monde sans avoir le besoin de s'en préoccuper.

    Les récents évènements lui avait finalement donné tort, même les plus inaccessibles ne l’étaient finalement pas tant que ça. L’apprendre avait été un choc. Le destin n’épargnait personne. Tout le monde était concerné.
    Ça la forçait à réfléchir. Hors elle n’aimait pas trop réfléchir, elle préférait vivre au jour le jour, c’était moins compliqué.

    Elle grogna en vidant son verre, commandant autre chose de plus fort avec l’argent d’une nouvelle bourse fraichement acquise. Elle voulait oublier qu’elle savait encore s’inquiéter de l’avenir.
    Tout en sirotant, elle repoussa sa cape sur son épaule pour observer plus facilement les autres clients.*
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Dim 8 Juil - 14:31

    *Le jour tombait doucement sur le désert de Mac-Mac, laissant place à la nuit scintillante des enseignes des magasins et des rues éclairées de la capitale du commerce. De jour comme de nuit, cette ville avait une activité constante, toujours fourmillante, toujours agitée.

    Pourtant ces derniers temps, l'agitation différait de l'accoutumée. Le roi woold Mac-Nor-Mic investissait dans de l'armement, et un certain malaise parcourait la capitale, jusque là régie pacifiquement. L'avenir n'avait pas été aussi incertain depuis bien longtemps.

    Tandis que la soirée s'annonçait chaude et quelque peu oppressante, un vent frais vint rafraichir les esprits. Puis ce petit vent se mua doucement en brise forte. La fraicheur du nord parcourait le désert tandis que de lourds nuages masquaient les rares étoiles visibles.

    La pluie, si rare dans le désert, se mit à tomber. La plupart des commerces étaient couverts, mais les marchands extérieurs se dépêchèrent de remballer le matériel : les pluies désertiques étaient, en général, très fortes.

    Bientôt, les éclairs se joignirent à la fête, tonnant joyeusement dans les cieux déchirés. Chacun courait se mettre à l'abri et les téléporteurs marchaient à plein régime.

    Au Sourire du Roi, les clients regardaient le temps changer si brusquement sans vraiment y faire attention. Alors que les regards étaient tournés vers la porte, un étranger pénétra dans les lieux.

    Vêtu d'un grand manteau noir, de chaussures aux épaisses semelles, et d'un pantalon qui semblait avoir été récupéré dans la poubelle du coin, l'homme d'un âge incertain attira l'attention, le visage ombragé par un capuchon.

    D'ordinaire, ce genre de loustic était simplement ignoré, mais quelque chose chez lui semblait attirer le regard. Personne n'aurait sur dire quoi.

    L'homme se présenta au bar, il ne donna aucun nom. Il demanda un repas chaud et une couche pour la nuit, puis chuchota quelque chose à l'oreille du patron. Une discussion à voix basse suivit, puis l'aubergiste acquiesça.

    La salle était bondée, en raison de la météo, et l'homme fit un bref tour d'horizon. Son regard s'arrêta sur l'aërs, un léger sourire se dessina sur son visage ombragé, puis il vint prendre place à sa table, sans demander la moindre permission.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Mer 11 Juil - 1:41

    *Le menton dans le creux de la main, et le regard faussement vague, l’aërs écoutait les crépitements de la pluie sur les toits et le sol, le mugissement du vent, ainsi que le grondement orageux qui roulait dans le lointain. Elle aimait le bruit de la pluie, il avait tendance à recouvrir sa folie d’une couche ouatée. Le monde silencieux de l’air et de l’eau.
    Perdus dans ses pensées, elle rassembla machinalement les miettes de pains de sa table en s’appliquant à lui donner la forme d’un petit tas carré, le plus carré possible.
    Lorsqu’un client de plus pénétra dans les locaux, elle n’y fit pas vraiment attention, juste avant de s’apercevoir que même si son cerveau ne voyaient pas l’inconnu, ses yeux, eux, avaient décidé de le suivre.

    Elle s’ébroua et se redressa sur son siège, plissant les yeux à l'instant où il la remarqua, puis lui sourit. Elle ne le lui rendit pas, ne broncha d’ailleurs pas, mais sa froideur ne désarçonna pas l’étranger dont le visage était dissimulé sous l’ombre d’un capuchon.
    Contre toutes attentes, l’énergumène s’avança carrément pour prendre place à sa table, ce qui la laissa abasourdit. D’ordinaire, elle n’attirait pas foule autour d’elle à cause de son caractère, et du mal qui la rongeait. Depuis les bouleversements, c’était même encore pire. elle avait le sentiment d’être en équilibre sur la pointe des pieds au bord d’un abîme sans fond. Un seul geste de travers, et elle brasserait inutilement le vide avant de perdre pieds. Définitivement.
    Ses sourcils se froncèrent et elle montra les dents en un rictus peu engageant.*


    D'autres tables sont libres ! Celle-ci est complète !
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Mer 11 Juil - 15:46

    *L'homme baissa son capuchon pour laisser voir un visage d'un certain âge, encore qu'il semblait impossible de déterminer lequel. Par moment, on croyait voir quelques rides qui lui auraient donné la quarantaine, mais il respirait la fraicheur et la force d'un jeune homme d'à peine vingt ans.

    En revanche, sa voix contrastait avec le personnage, douce, posée, sans la moindre animosité. Apaisante. Une voix qui semblait émaner d'un grand sage de presque un siècle. Du moins, ça aurait été l'impression qui aurait pu être donnée si ses mots n'avaient pas été les suivants : *


    Allons, dame Aërs, je pense que vous surestimez vos formes. Vous ne prenez pas tant de place que cela.
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Sam 14 Juil - 18:39

    *Lorsque l'étranger baissa son capuchon, elle se contenta de le fixer sans réagir d’un air inexpressif, mais en réalité l’ouragan de son esprit venait de s'essouffler, jusqu’à laisser derrière lui un calme plat inhabituel, une étrange sensation de vide dans un paysage dévasté, stérile et sans relief.
    C'était si étrange qu’elle en était presque choquée, un peu comme un sourd qui retrouverait brusquement l’audition. Il lui avait toujours été si difficile de s’entendre penser, et pour une fois qu’elle en avait l’occasion, sa tête restait désespérément vide.

    Elle prit une lente inspiration, puis une seconde, réalisant qu’elle était restée en apnée plus d’une minute. À présent elle tâchait de rassembler les morceaux de son esprit, de réapprendre à penser.
    Pour cela, se concentrer sur des détails insignifiants pouvaient aider un peu. Cette mouche voletant autour de la chope vide d’une table délaissée, les plis du capuchon sur les épaules de l’étranger, les fines rides au coin de ses yeux qui semblaient très douées pour disparaître si on les observait trop longtemps, et sa voix.
    A la réflexion, elle n'aurait pas dû se concentrer dessus, mais ce fut leur contenu qui la tira de son hébétude. *


    #Seigneur...#

    *Il avait l’air humain, du moins à première vu, mais ses yeux et va voix possédaient un pouvoir dérangeant. Et puis à sa connaissance, c'était la première fois de sa vie qu’elle le voyait. Elle n’aurait jamais pu oublier quelqu’un comme ça, si ? Quel âge pouvait-il réellement avoir ? Combien d’années ? De siècles ?
    Elle haussa un sourcil a cette pensée.
    Ah. Enfin une pensée. Ça commençait à revenir, semblait-il.
    Elle se rappela enfin que pour parler, la langue tenait un rôle majeur. *


    Mais enfin, qui êtes-vous ?!
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Dim 15 Juil - 21:48

    Les noms sont des choses futiles. Ce sont les actes qui font la renommée. D'aucuns me nomment généralement le Voyageur, tout simplement.

    Et vous même, comment vous portez-vous ? J'ai ouï dire que le noble peuple Aërs était au plus mal depuis la Chute de Kelos. N'êtes-vous pas avec les vôtres ?


    *L'homme sortit de son manteau une petite bourse tintante, dont il sortit une pièce d'or. Mais à y regarder de près, cette pièce n'était pas une vraie. Elle était probablement en or, certes, mais l'effigie sur la pièce n'avait rien à voir avec le roi des Woolds que l'on y trouvait habituellement. De plus, la pièce était plus grosse qu'une pièce d'or standard, et le chiffre 5 qui s'y trouvait n'était pas de la facture habituelle, loin de là. Il y avait bien une date, mais elle semblait totalement illisible.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Mar 24 Juil - 0:30

    *Le Voyageur...
    Jaï l'observa pensivement. Plus énigmatique ne devait pas être très facile à trouver.
    Elle commençait réellement à se détendre lorsqu'il lui demnda comment elle se portait. Cette question la tira de sa presque léthargie. Etait-ce anodin ou bien délibéré ? Pouvait-il lire dans son esprit et en ressortir sans se mettre à hurler d'horreur ? Pouvait-il deviner à quel point elle était proche de la chute, une chute dont même ses ailes ne pourraient la sauver ?*


    Les miens... En quoi ma présence parmi le peuple de des airs changerait quelque chose à leur situation ? Je ne leur suis d'aucune utilité, j'ai déjà mes propres combats à mener et Kelos n'a jamais été mon foyer.

    *Et il était clair pour elle que l'odeur du sang serait bientôt la seule chose qui embaumerait l'atmosphère, un rouge intense dans lequel le soleil et la lune n'auraient d'autres choix que de s'y plonger.
    Un léger frisson la secoua, mais l'étranger détourna son attention en sortant une bourse de son manteau avant d'en tirer une pièce d'or.
    Son regard aussi perçant que celui d'un aigle en ce qui concernait les trésors enregistra en un temps record la taille de la bourse, celle de la pièce, et tout ce qui faisait qu'elle avait l'air d'avoir bien plus de valeur que ne semblait le penser son futur-ex-propriétaire. Cet or pouvait être aussi vieux que les origines d'Ekoï pour ce que qu'elle en savait. Où, comment, pourquoi, elle s'en moquait éperdument. Cette bourse serait bientôt sienne quoi qu'il arrive. Elle connaissait les lieux, elle avait vu quelle chambre lui avait été proposé, et elle savait comment s'y introduire. Cette nuit même, elle lui subtiliserait tout ce qu'il pouvait posséder.
    Cette décision n'avait engendrée aucun changement visible sur son visage ou bien dans son comportement, tout au plus un haussement de sourcil curieux face à la pièce. Rien ne pressait, elle avait largement le temps. D'un geste en direction du barman, elle recommanda une autre bière.*
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Mar 24 Juil - 11:35

    *Le Voyageur observa la pièce un instant. Puis, comme s'il venait de réaliser quelque chose, il la rangea dans sa bourse, qu'il fit disparaître sous son manteau.

    "Disparaître" était le mot, si toutefois c'était vraiment le cas. Au demeurant, il semblait suffisamment doué pour ne plus faire tinté la moindre pièce une fois la bourse remise à sa place.*


    Je vois, vous n'êtes pas liée à votre peuple. Quel dommage. L'avenir aurait peut-être eu besoin de quelqu'un tel que vous.

    *Sa phrase avait plus de sous-entendus qu'une reine-abeille n'a d'enfants, et il semblait en avoir parfaitement conscience. Pourtant, il continuait, l'air de rien, à observer le fond de son verre, désormais vide, pensant au lait qui pourrait s'y trouver.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Mer 25 Juil - 0:43

    *L'aers plissa les yeux, tentant de décrypter les multiples facettes de cet étrange individus. Elle avait un regard capable d'accrocher et de repérer la moindre trace de bourse sur plusieurs mètres à la ronde, hors là, elle ne parvenait pas à savoir où il avait pu la dissimuler. Nulle plis dans le tissus, pas le plus petit renflement ou même poche intérieur dissimulée.
    ça ne l'arrêterait pas pour autant.

    Elle fit elle même apparaître une pièce qui loin d'avoir la prestence et la valeur d'un or de plusieurs siècles n'en restait pas moins utile. Et la lança sur la table, faisant signe au serveur de remplir le verre vide de son interlocuteur. C'était au moins une chose qu'elle avait su décortiquer parmi le monceau de sous entendu qu'il prenait visiblement plaisir à lui lancer aux oreilles. Dommage, elle n'était guère féru de communication au delà du premier degrés.*


    Mon peuple...

    *Les mots sonnèrent étrangement à ses oreilles, vide de sens et surtout d'émotions. Elle ne se sentait liée à rien ni personne. Elle ne faisait que suivre la voie des airs ou de la terre, au gré des quatre vents.*

    Je vais là où me conduit ma lame, c'est tout. L'avenir ?

    *Elle éclata de rire, un rire aussi froid et tranchant que la lame d'une épée.*

    L'avenir est un personnage qui vous ressemble un peu. Enigmatique, la voix déformée et un masque sur les yeux. Je ne l'ai jamais vu, j'ignore à quoi il ressemble, mais on me l'a souvent décrit ainsi. Mais je ne pense pas que soit soyez l'avenir. Vous portez l'odeur du passé. Des regrets. Et de la nostalgie.
    Que des sentiments qui ne m'affectent pas.
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Jeu 26 Juil - 11:01

    L'avenir se fonde sur le présent. Le présent est bâti sur le passé. Renier le passé peut écrouler l'édifice, ignorer l'avenir vous privera de toit sous la tempête.

    Vos deux êtres s'accordent pour un unique présent, mais vous font oublier la raison de leur existence.

    Pauvre hère perdu dans un monde inconnu, guidé par un instinct par mille fois vaincu.

    Vous vous croyez bête, mais vous n'êtes que chair.
    Vous vous croyez fauve, mais vous n'êtes que seule.

    Nombre d'entre eux on péri par cet orgueil.
    Le Destin vous réserve un bien triste accueil.

    Lorsque le moment du choix viendra à vous
    La coquille que vous chantez être devra s'ouvrir

    Laisser passer le vrai
    Ignorer le faux

    Car l'avenir incertain qui se profile amènera de nouvelles réponses, de nouveaux buts.

    Un nouvel avenir.


    *L'homme n'avait pas semblé affecté par ce rire qui aurait glacé plus d'un homme. A dire vrai, il avait même semblé bien plus s'intéresser à elle. Mais ses paroles transperçaient, nous pas à la façon d'une dague, plutôt comme une odeur apaisante qui bousculerait vos sens, comme si ce regard rieur pouvait lire en elle sans pourtant s'imposer, comme s'il connaissait des vérités que chacun ignore.

    Des paroles qui semblaient exiger de ne jamais être oubliées.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Mar 31 Juil - 1:47

    *Sur le coup, elle en resta comme deux boulons. Son cerveau lui faisait mal comme si ce... cette... Prédiction ? venait de s'imprimer dans sa matière grise au fer rouge.
    Depuis quelque temps, elle n'était plus capable de ressentir de la peur, pourtant ce fut bien un sentiment approchant qu'elle éprouva en l'écoutant parler. L'adrénaline, l'accélération cardiaque, elle en reconnaissait les symptômes, alors que paradoxalement, elle se sentait calme. Qu'est-ce que c'était que ce charabia ? Est-ce que ça avait seulement un sens ? Il était marrant lui, avec ses grandes certitude. Si elle avait eu un passé, elle ne s'en souvenait pas du tout. LE présent ? Il n'avait pas de secret pour elle. l'avenir ? Quelle bonne blague. Le monde serait bientôt à feu et à sang, et sa voix et elle seraient là pour rire et trancher tout ce qui se mettrait en travers de leur chemin.
    A cette simple pensée, la lame dans la gaine se teinta d'un rouge sang à peine perceptible à la garde.

    D'ailleurs à ce propos... ne venait-il pas de mentionner ses "deux êtres" Est-ce que c'était bien à ça qu'il faisait allusion ? Si c'était le cas, comment avait-il bien pu savoir ?
    Une partie d'elle avait envie de le croire, d'acquisser et de se laisser aller, mais la partie dominante serra les poings, plantant ses ongles dans sa chair pour que la douleur garde ses sens en éveils.*


    Je ne suis pas certaine de vous suivre...

    *Elle avait articulé lentement, soigneusement, et avec un calme bien trop calme justement, rappelant l'étendue plate de gigantesques barrages.*

    #Et si je dégainais, là, maintenant, tout de suite ? Et si je te tranchais la gorge d'un seul geste pour t'apprendre à me traiter de "pauvre hère" ? Si tu savais comme ce geste me serait facile. Un flot de sang, un magnifique geyser qui ne serait pas encore tarit alors que je serais loin, si loin déjà, à contempler ta douce agonie... Quelle pensée merveilleuse...#

    A votre place je prendrais garde aux mots que je prononce, et plus encore à celui ou celle qui devrait s'en souvenir.
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Jeu 2 Aoû - 1:50

    Les mots sont importants. Ils révèlent des vérités qui sont souvent tues. Je ne fais que guider ces mots pour qu'ils soient entendus. Je conte l'Histoire. Je chante la Légende.

    Mais vous n'êtes pas encore prêtes. Bientôt, votre destin vous appellera à rencontrer le Péché. C'est alors que vous devrez croire.


    *L'homme se leva sur cette phrase. A nouveau, il fouilla dans son manteau et en sortit un luth dont on n'aurait pas soupçonné la présence. Appuyé sur le dossier de la chaise, il commença à accorder l'instrument.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Dim 5 Aoû - 20:45

    Je ne suis pas prête ? Prête à quoi ? Vos énigmes commencent sérieusement à m'agacer. Je ne fais pas dans la subtilité, alors parlez clairement au lieu de tourner autour du pot.

    *Elle se hérissa en l'entendant parler de péché, car il n'était pas le premier et ça avait le don de la mettre hors d'elle. Elle lui servit donc la même réponse.*

    Le péché ? Vous n'avez donc que ça en tête tous autant que vous êtes ? Le monde n'est pas divisé en deux parties, blanc et noir. Il n'y a pas d'un côté les bons, et de l'autre les mauvais. Le bien ne triomphe pas toujours du mal, et surtout, il font tous deux partis d'une vie où tout est en nuance de gris. Le péché ! Peuh ! Comme si personne dans cette salle n'en avait jamais commis ! Le mal est autour de nous et en chacun de nous, que nous le voulions ou non. Et ce qui s'annonce en est la preuve. La guerre succède à la paix, puis finit par lui céder de nouveau la place. Le monde n'est que guerre, bataille, combat. Vivre, c'est déjà se battre. Si vous pensez que c'est mal, alors couchez-vous dans un coin et laissez-vous mourir.

    Je ne crois qu'en ce que me montre mes yeux, je ne crois en rien d'autre qu'en ma lame et la force que je possède. Personne ne se battra à votre place lorsqu'il le faudra. Les aërs étaient tous des imbéciles. Qu'ils se lamentent donc au lieu d'agir. Il est clair que les choses évoluent toujours mieux lorsqu'on reste immobile à ne rien faire !


    *Elle se tut lorsque les premières notes de l'instrument s'envolèrent dans les airs, instrument qu'il avait tiré de son manteau. Elle se demanda durant un moment si comme elle il ne possédait pas plus dans ses poches que ce que la contenance n'en laissait penser...
    Un musicien ? Elle faillit éclater de rire. Ces gens là étaient toujours les premiers à périr dans une bataille.*
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Lun 6 Aoû - 10:46

    *Le Voyageur sourit aux paroles de l'Aërs. Il ne sembla en prendre aucun ombrage, et nul signe d'inquiétude ou de regret ne se vit sur son visage. Il restait calme et serein, continuant doucement d'accorder son instrument, prolongeant la chose au point qu'on se demandait s'il comptait réellement en jouer.*

    Votre esprit est assombri par votre jugement. Vous ne pouvez saisir mes mots et vous rattachez aux connaissances communes, aux illusions de vos ancêtres.

    Je ne suis qu'un Conteur. Je conte les légendes de notre monde, je conte les récits oubliés de nos ancêtres. Je conte le monde qui sommeille en chacun de nous. Mes paroles sont des guides. Vos deux esprits devront s'accorder lorsque le véritable choix s'offrira à vous.


    *Et enfin, il joua un accord. Doux, assez bas, pas suffisant pour emplir la pièce. Pourtant, le silence se fit. D'abord autour d'eux, puis petit à petit dans toute la salle, chacun cherchant la source de ce silence.

    Cet être au long manteau semblait avoir un étrange magnétisme, au point que tous les regards ne tardèrent pas à être tournés vers lui.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Mar 7 Aoû - 9:58

    Je ne m'attache jamais aux illusions. Elles sont ce qu'elles sont.Des illusions.

    *Elle commençait à se désintéresser de la conversation. Les rêveurs avaient toujours eu tendance lui tirer un vague sourire ironique.
    Il était conteur, mais il aurait beau raconter combien le monde futur serait beau, ou bien le passé pas si mal que ça, en quoi cela changerait le présent ?
    En rien.
    Qu'il nourrisse donc d'illusions les naïfs et les enfants. Elle, elle avait cessé d'être naïve le jour où on lui avait fendu le crane en deux. Deux esprits ? Il n'y en avais jamais eu qu'un seul. le sien. le sien et sa folie.*


    #En es-tu bien sûr ? J'aurais pu profiter de l'instant pour entrer dans ta tête.#

    *Même sa Voix se mettait à faire de l'humour maintenant...
    Le voyageur cessa enfin de tripoter les cordes pour lancer quelques notes. Ensuite les choses se gâtèrent, du moins selon le point de vu de Jaï.
    Le brouhaha était une bonne chose car les voix se fondant les unes dans les autres, la votre ne pouvait pas être entendu. Le bruit et la foule, quoiqu'oppressant, vous rendait invisible, anonyme, seulement un parmi tant d'autres.
    Mais suite à ce simple accord, le silence se fit peu à peu, puis les têtes commencèrent à se tourner vers eux.
    On pouvait à présent la voir et l'entendre, hors ne pas se faire remarquer en un lieu était essentiel pour que l'on ne se souvienne pas de vous, ou en cas que l'on ne remarque rien d'inhabituel.
    C'était raté. Complètement raté.
    A cause de lui, elle se retrouvait les mains liées. tous ces pigeons ne pourrait plus se faire lentement plumer à leur insu à présent.
    Quelle plaie !
    Elle rabattit son capuchon pour plonger son visage dans l'ombre, tentant de sauver ce qui pourrait l'être. Même si l'étranger était le centre de l'attention, elle se trouvait à sa place, au point de mire le plus risqué.
    Elle grinça des dents, se retenant de bouger et de parler, mais il ne perdait rien pour attendre. Son poing se ferma sur le couteau à sa ceinture.*
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Mar 7 Aoû - 14:51

    *Le conteur attendit patiemment que le calme se fasse, que l'attention se porte sur lui. De nouveau, il joua quelques notes, qui semblèrent emplir la pièce comme une eau pure parcourant l'immense bocal qu'était l'auberge.

    Sa voix se fit entendre comme un son doux, mélodieux, une voix grave aux tons légers. Une ambiance étrange semblait se poser, mais rares étaient ceux qui semblaient en avoir conscience, absorbés par ce qui allait se passer.

    La voix virevoltante du Voyageur se fit entendre, et l'on aurait dit que même ses vêtements flottaient dans son flot de paroles, appuyant sa présence, envoûtant presque son public, et rappelant quelqu'un. Un autre conteur bien plus connu...*


    Ce que je vais conter ce soir est une histoire, une légende, dont le temps se perd dans les brumes du passé. Un temps si ancien que nos histoires les ont oubliées.

    Il existait autrefois un peuple orphelin.
    Un peuple simple, nomade, uni,
    Mais hélas, la cible du Malin.

    Ce peuple parcourut tout Ekoï,
    Alors en proie à de nombreux conflits,
    Pour trouver un havre de paix,
    Et y trouver une nouvelle vie.

    Chassé par les uns,
    Dépouillé par les autres,
    Rien ne semblait correspondre
    A leur paradis perdu.

    Perdant foi en l'Homme
    Et dans les races mortelles
    Ils se tournèrent vers le ciel
    Ce monde libre et sans entraves.

    Combien de temps rêvèrent-ils
    De cet espace sans chaînes ?
    Combien de temps errèrent-ils
    Sur cette terre meurtrie ?

    Nul ne le sait, eux mêmes l'ignoraient,
    Ils avancèrent sans savoir où aller.
    Vers les montagnes, disaient les uns,
    Là où le ciel devient accessible.
    Vers les mers disaient les autres,
    Là où nul autre ne viendra nous détruire.

    Tournés vers les mondes où nul Homme n'était,
    Ils se perdirent lentement, dans de stupides querelles.

    L'on dit que ce peuple, pourtant simple et amène,
    Manqua de disparaître dans de cruelles querelles.
    C'est alors qu'un élu, dont le nom s'est perdu,
    Naquit parmi ce peuple, destiné à le sauver.

    Cet élu grandit parmi ses frères en colère,
    Mais pourtant ne se joignit pas à leurs jugements.
    Au lieu de cela, il observa le ciel,
    La mer et ce monde, ainsi que l'horizon.

    C'est alors qu'il comprit. Chacun avait raison.
    Car pour mer comme pour ciel, chacun joint l'horizon.
    Il rassembla ses frères, conta sa révélation,
    Et mena son peuple vers les pics du monde.

    Là-haut, disait-il, il n'est ni ciel ni mer,
    Il n'est que l'infini, le reflet et le ciel.
    Là-haut se trouverait le salut recherché.
    Livré par le Père, le maître des cieux,
    Qui saurait les accueillir dans son havre divin
    Offrant au peuple meurtri la récompense du sang versé.

    En haut des monts, ils s'installèrent.
    Loin des autres peuples, ils prospérèrent.
    Leur foi ne cessa de croître
    Leur dieu était leur guide.

    Pourtant.
    Rien n'est éternel.

    Lorsque l'élu quitta ce monde,
    Il fit une sombre prophétie.
    Un avertissement aux siens.
    Un avenir incertain.

    Il annonça la bénédiction divine.
    Il annonça la descendance des cieux.
    Il annonça leur fin.
    Il annonça leurs enfants.
    Il annonça leur temple.
    Il annonça leur plus grande oeuvre.
    Il annonça la flèche qui atteindrait les cieux.
    Il annonça le crime de l'enfant contre son père.
    La fin d'un peuple.
    La fin d'une ère.
    Le plus grand crime de ce monde.

    Lorsque ses yeux se fermèrent pour la dernière fois,
    Nul ne sut que croire, ni comment continuer.

    Ce peuple florissant, promis à un grand avenir,
    Disparut de l'Histoire, disparut des mémoires.
    Qu'est-il advenu de ce peuple glorieux.
    De leur foi inflexible ? De leurs divins enfants ?

    Et quel fut donc ce crime, a-t-il été commis ?
    Le monde d'aujourd'hui pourra-t-il un jour,
    Si le Destin l'autorise,
    Comprendre son histoire,
    Trouver la vérité ?

    Je laisse juge les Hommes, les Sages et les Puissants,
    Qu'ils apprennent et décident, qu'ils annoncent le verdict.

    Car l'Histoire à jamais, laissera sa marque,
    Car il est des blessures, qui jamais ne s'effacent.


    *La musique cessa. L'enchantement s'arrêta. Cet instant de magie disparut aussi vite qu'il était venu. Certains semblèrent sortir d'un rêve, d'autres applaudirent timidement. Personne n'aurait su dire si ce conte était bon ou mauvais, s'ils avaient aimé ou non. Si l'histoire était belle, elle laissait un goût amer. Si l'histoire était longue, elle paraissait pourtant incomplète.

    Et les rares qui tâchaient d'en saisir les paroles profondes semblaient se perdre dans un abysse de questions dont les réponses ne pouvaient se trouver.

    Sans agitation aucune, chacun reprit ses activité, certains la larme à l'oeil, d'autres osant à peine parler. Le brouhaha reprenait, mais si bas qu'on pouvait entendre l'extérieur.

    Le Voyageur se rassit, et se vit immédiatement servir un repas chaud, en paiement de sa prestation.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Mer 8 Aoû - 10:35

    *L'aërs ne broncha pas, et a vrai dire n'avait sans doute jamais été aussi immobile de sa vie.
    Elle écouta comme les autres, tenta de comprendre, comme les autres, mais elle n'en retira qu'étonnement au départ, puis rapidement frustration. Tout ce qu'elle essayait de saisir lui échappait. Tout ce qu'elle tentait de voir disparaissait dans un éclat de rire, et ne pas comprendre l'agaçait.

    Puis elle renonça. Tout simplement.
    Elle avait apprit il y avait longtemps que parfois les réponses que l'on cherchait mettait des semaines voire des mois avant de se laisser approcher, et quelques fois des années. A quoi bon se flanquer la migraine maintenant ?
    Peut être qu'un jour ça deviendrait limpide, un jour où il sera bien trop tard, par exemple.
    En général les mortels avaient tendance à toujours comprendre trop tard. La preuve en était flagrante avec ce fameux peuple dont il n'avait pas prononcé le nom.
    On leur avait prédit leur chute, et malgré ça il n'avait réellement compris ce que cela signifiait que le jour où ils étaient tombés.
    Pitoyable.
    Une raison de plus pour ne pas trop attacher d'importance aux prédictions. En général quoique l'on fasse elles finissaient par se produire.
    Elle passa un doigt songeur le long de l'immense cicatrice qui partait de son front, à la racine des cheveux, pour se terminer dans sa nuque.

    Elle avait survécu à ça, elle pourrait survivre à encore des tas de choses. Rien n'était éternel, tout un jour ou l'autre avait une fin. Aucune exception.
    Les empires, les peuples, et même les mondes.
    La destruction était le grand final pour tout, et tout le monde, parce qu'au final, la mort était la dernière chose à combattre.
    Un combat que l'on était tous amenés à perdre.
    Parfois, il y avait des circonstances où le dernier debout n'était pas forcément le vainqueur.

    Son regard passa dernière le voile de sa mémoire, mais n'y trouva que des brides de souvenirs, un puzzle incomplet. Elle abandonna très vite, en colère contre elle-même pour s'être laissé avoir à ce petit jeu.
    Le brouhaha reprenait, lentement mais sûrement. En véritable moutons, les clients attendaient qu'un premier hausse le ton pour tenter le coup à leur tour, et ce fut rapidement le cas.*


    #Bêlez, brebis, bêlez. L’abattoir est proche.#

    Et un repas gratuit contre une simple chanson. Décidément...
    Elle vida son verre d'une traite, l'observant attentivement. Aucune émotion ne se voyait sur son visage, mais depuis quelques temps c'était souvent le cas. Elle oubliait peu à peu certains sentiments, d'autres s'étaient simplement effacés. Et elle s'en fichait. Un jour elle ne ressentirait peut être plus rien. En tout cas plus rien d'autre que le plaisir de prendre une vie, trancher et découper.
    ça ne lui faisait pas peur. Pour l'heure, elle avait jeté son dévolu sur le Voyageur.*
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Mer 8 Aoû - 11:36

    *L'homme mangea son repas avec un certain appétit. Il ne fit nul geste indiquant cette attitude, mais il semblait pourtant observer l'aërs.

    Ou plutôt, observer n'était pas le mot. On aurait plutôt dit qu'un fragment de son esprit espionnait, quelque part autour d'elle, ses réactions, ses gestes. Cette sensation dura l'espace d'un instant, puis disparut.

    Malgré son apparence évidente de vagabond, le Voyageur prouva qu'il savait se tenir à table. Pas une miette ne tomba à côté. A dire vrai, pas une miette ne resta. Si sa façon de manger était correcte, il était visiblement affamé. Il s'essuya la bouche lorsqu'il eut fini et poussa un soupir de soulagement, se tenant le ventre.

    L'attention qui avait pesé sur lui avait totalement disparu. En fait, on l'ignorait désormais comme n'importe quel clampin. Tout semblait redevenu normal. Le luth posé sur la table, il terminait de faire minutieusement le tour de son assiette pour y guetter quelque reste.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Mer 8 Aoû - 17:48

    *Elle l'observait, mais lui aussi. Elle put le sentir, réellement, comme un œil omniscient la surveillant de toute part, et bien que cette sensation s'avéra fugace, elle n'en garda pas moins la chair de poule. Celui là n'était définitivement pas comme les autres, il serait difficile à avoir, difficile à atteindre.
    Elle ne renoncerait pas pour autant.

    Jaï l'observa manger, puis se retint fortement de rire lorsqu'il sembla regretter que son assiette ne puisse posséder de double fond ou quelques traces de trésor alimentaire oublié.
    Depuis combien de temps n'avait-il pas fait de vrai repas ? Il semblait avoir de l'argent pourtant...

    Quoique... La drôle de pièce d'or ne devait pas être si facile à refourguer si l'on ne connaissait pas les bonnes personnes.
    Qu'il ne compte pas sur elle pour lui payer un deuxième repas. A moins qu'il ne le formule.
    Cette pensée la fit sourire. Personne de sensé n'irait demander une chose pareil.
    Elle fit tourner son verre vide sur la table, contemplant pensivement l'anneau humide qu'il avait laissé dans le bois.
    Elle repensait à la chambre qu'il avait prise, et l'itinéraire qu'elle comptait emprunter passa en boucle dans son esprit, sans cesse modifié, sans cesse transformer, sans cesse différent. Elle cherchait le meilleur angle d'approche, tentait de savoir où il entreposerait ses affaires, et même s'il les gardait sur lui.
    Le cas s'était déjà produit...
    Elle attendit donc ce qu'il déciderait de faire ou dire, reportant son attention sur le luth d'abord, puis sur le reste de la salle.

    ça y est. Elle était de nouveau anonyme, la foule les avait oublié.
    Brave moutons.*

    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Mer 8 Aoû - 23:22

    *Après avoir accepté le fait que l'assiette était définitivement vide, le Voyageur reprit son instrument et le rangea dans les plis de son vêtement. A l'image de la bourse, l'objet ne provoqua aucun relief dans le tissu, ni même un son qui rappellerai son existence.

    Il se leva ensuite et décida de monter dans sa chambre, remerciant l'aubergiste pour sa conciliance. Il n'eut plus de regard pour la jeune aërs. Ce qu'il avait à dire avait déjà été dit. Le lendemain, il reprendrait sa route, un autre conte en tête, une nouvelle rencontre.

    Sa chambre était fermée à double tour, la clé soigneusement conservée dans la serrure. Il n'avait pas hérité des suites modernes dont disposait le bâtiment, son conte ne valait pas autant, il avait donc obtenu une chambre moyenne mais propre, aux serrures totalement mécaniques, sans le moindre artifice technologique.

    Le couloir, en revanche, était surveillé par caméra, pour la sécurité des clients, mais un intrus habile saurait aisément contourner cette sécurité...*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Lun 13 Aoû - 12:45

    *Jaï l'observa partir tranquillement, attendit une bonne heure, puis regagna sa propre chambre. Elle n'avait touché à rien, pas même à la poignée. Ne laisser aucune trace était la règle pour toujours tout réussir.
    Passer par la fenêtre était une action irréalisable, elle l'avait envisagée, mais elle avait malgré tout une autre solution.

    Elle se prépara soigneusement, vérifia que rien de se qu'elle avait sur elle pouvait produire le moindre bruit, puis attendit encore jusqu'à ce que le dernier des consommateurs se soit écroulé depuis au moins deux heures.
    La bâtisse était plongée dans le noir et le silence, elle pouvait y aller.

    D'un doigt, elle repoussa lentement le battant de sa chambre, refermant sans bruit derrière elle.
    Elle se mit à compter. La caméra balaya le couloir, la rata, puis se détourna.
    Maintenant.
    Elle fila dessous, comptant toujours, attendit qu'elle se détourna à nouveau, puis s'arrêta dans l'angle. Elle avait moins de cinq seconde pour passer de l'un à l'autre avant que l'une ou l'autre ne capte sa silhouette.
    trois... deux... elle fonça. Parfait. Un jeu d'enfant.
    Elle décida de ne neutraliser que cette caméra pour disposer de plus de temps en cas de problème, sortant de sa poche un disque magnétique qu'elle plaça sous la caméra.
    Sur le moniteur, l'image se sauta pas, ne se brouilla pas non plus, seule une ligne mince, à peine visible, passa de haut en bas comme un scanner. Bien. L'appareil avait une autonomie de dix minutes maximum, bien plus que nécessaire.

    Passant deux doigts dans un pli de sa cape, elle en sortit une feuille noire, fine, mais d'apparence caoutchouteuse. De l'ancienne école, mais ça avait toujours fait ses preuves.
    Elle la glissa sous la porte, actionnant le petit piston auquel il était relié. Lentement, la feuille prit la forme d'une pavé creux aux arêtes arrondit, en pente douce.
    là seulement, avec précaution, elle introduisit dans la serrure un objet de sa confection qu'elle avait surnommé le Déverrouilleur. Une clef de clef. Un instrument au bout creux, aimanté, permettant de faire pivoter une clef suffisamment pour l'éjecter sans bruit de la serrure.

    Elle guetta un son, mais en quittant la serrure, la clef chuta contre le bord caoutchouc, dévala la mini pente douce et se stabilisa au centre du pavé. l’absence de son confirma qu'elle avait réussit. le reste était enfantin, un simple crochetage. Elle avait déjà dû affronter bien pire avec des cartes magnétiques, des serrures digitales, à empreinte oculaire ou vocale.
    Rien de plus simple ici.
    La serrure ne résista pas, mais elle n'ouvrit pas la porte, passant par la serrure une mini caméra afin de
    s'assurer que la voyageur dormait, mais surtout qu'il n'avait pas protéger son repère. Souvent c'était basique. Une simple ficelle, une mine dans les gonds... mais d'autre fois il s'agissait de laser, d'alarme, ou encore d'explosif.
    Elle ne redoutait pas la deuxième catégorie, mais elle était prudente de nature.*


    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Mer 15 Aoû - 21:46

    *Aucune protection n'était visible dans la pièce. Il n'était visiblement pas de nature méfiante. Pas de corde, pas même un tout petit pétard.

    Le sol était un simple lino posé sur le béton du bâtiment, la pièce n'était composée que d'un lit et d'une petite armoire destinée aux affaires personnelles, ainsi qu'un porte-manteau de vieille facture.

    Au pied du lit, le Voyageur avait laissé une paire de sandales. Mais dans l'armoire ou ailleurs, il n'avait laissé aucun effet personnel. Il dormait sur le pardessus de lit, sans l'avoir défait, avec pour seule couverture son manteau, dans lequel il était enroulé. Tiré de la sorte, il semblait impossible d'y glisser quoi que ce soit, pas même une bourse, et encore moins un luth entier.

    Le souffle de l'homme était régulier, calme. Pas de ronflement, simplement sa respiration. La discrétion de l'aërs avait été parfaite.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Lun 20 Aoû - 16:50

    *Ayant rapidement consulté l'écran de contrôle, elle retira la caméra et ouvrit silencieusement la poste. Par précaution, elle avait été jusqu'à en huiler les gonds. A peine une fente par laquelle elle se glissa, récupérant le petit gonfleur qui avait reprit depuis sa forme de feuille. Elle la glissa dans la poche de son manteau, marquant un temps d'arrêt sur le seuil. Bien... ce manteau allait peut être lui poser quelques problèmes, mais elle avait déjà eut affaire à des sacs ou des poches pouvant contenir bien plus que ce qu'elles laissaient supposer, pour peu que la matière eut été magiquement traitée.

    Puis elle bougea, lentement, sans bruit, le sol lui était extrêmement favorable. Elle s'assura que la gaine de cuir sur son avant bras était en place, puis reprit sa progression.
    A l'intérieur de cette gaine se trouvait une lame dites "dard" capable de jaillir rapidement, longue d'une dizaine de centimètres, épaisse de trois millimètres. L'extrémité n'était pas plus grosse qu'une aiguille, le tout enduit de poison.
    Elle préférait prendre ses précautions au cas où le dormeur se réveillerait au mauvais moment.

    Elle atteignit le lit sans l'avoir réveillé, tendant lentement la main vers le tissus du manteau... juste au moment où le vagissement étonnamment puissant d'un nourrisson faillit lui provoquer une attaque.
    Avant même d'avoir eu le temps de formuler une pensée, elle avait roulé sous le lit, dopée à l'adrénaline.
    Par tous les nécromanciens de la planète ! Qu'est-ce qu'un mioche venait brailler à une heure pareille, et pire encore, pendant qu'elle était en affaire ?!*


    #Dieu que je hais les mômes ! ça braille, ça mange, ça dort, ça pue, ça braille et braille encore pour un oui ou pour un non !#

    *Bon sang c'était une auberge ici ! Pas une garderie !
    Elle serra les dents, aux aguets. Avec un peu de chance, cette demi-portion n'aurait pas réveillé le voyageur...
    Encore que pour ça, il aurait vraiment fallu être sourd ou avoir un sommeil de plomb... On avait dû l'entendre jusqu'au Dédale ! Comment un son aussi fort pouvait provenir de poumons aussi petits, d'ailleurs ?!

    Apparemment, la stridence des sons émis étaient proportionnels à l'âge. Plus c'était jeune, plus c'était insupportable.
    Certainement une capacité prédéfinie par l'évolution afin que les mères ne puissent avoir d'autre choix que de répondre à la demande si elles souhaitaient voir leurs oreilles épargnées, une espèce d'alarme organique destinée à ce que même endormis, les parents soit conditionnés à friser la crise cardiaque et à courir à toutes jambes pour trouver quel stimuli sera le bon interrupteur pour couper la sirène.*
    avatar
    Le voyageur
    Personnage-conteur

    Nombre de messages : 53
    Date d'inscription : 31/08/2011

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Le voyageur le Lun 20 Aoû - 21:50

    *Contre toute attente, le sommeil du Voyageur s'avéra particulièrement lourd. Plutôt que de se réveiller en sursaut comme la plupart des clients de l'auberge, il se contenta de grogner, puis de s'enrouler fermement dans son manteau avec un sourire bienheureux.

    Au dehors, certains voisins râlaient, mais personne ne serait aller faire de remontrances à la mère, ce n'était pas chose correcte.

    Le nourrisson mit quelques minutes à se calmer, sans doute le temps que la mère trouve un quelconque biberon, puis le silence revint peu à peu dans l'auberge.*
    avatar
    Jaï
    Citoyen

    Nombre de messages : 303
    Date d'inscription : 19/02/2011

    Feuille de personnage
    Organisation: Aucune
    Rang d'organisation: N/A
    Notoriété:

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Jaï le Mar 21 Aoû - 8:50

    * L'aërs attendit, pestant mentalement contre ce mauvais coup du sort. La petite batterie de son bluffeur de caméra venait de rendre l'âme et si l'image n'en fut pas plus affectée qu'au début, maintenant elle devrait faire bien plus attention en ressortant.

    En attendant, elle était stupéfaite devant le manque d'instinct de survie du Voyageur. A se demander comment il avait bien pu survivre jusqu'à présent...
    Il avait à peine bronché !
    Secouant la tête d'un air navrée, elle se tira de sa cachette avec la dextérité d'un crotale, puis se redressa.
    Elle observa attentivement le tissus, puis y posa un doigt pour en saisir la texture, la souplesse et le poids. Le contact plus léger qu'une feuille n'avait jamais attiré l'attention de ses victimes, elle serait capable de laisser un individus au milieu de la rue entièrement nu sans que le pauvre ne s'aperçoive que trop tard qu'on venait de lui voler ses vêtements.
    Cet entrainement avait sans doute était le plus difficile de tous et lui avait demandé plus de trois ans de travail.
    Trouvé les points de rupture du tissus,ou poser les mains, de quelle façon tirer dessus sans que la tension ne soit perceptible par la victime...
    Tout ça était un art véritable.

    Elle le survola donc des doigts, comme à son habitude, et trouva ce qu'elle cherchait.
    Oui, c'était faisable. Sauf que vu la manière dont il était enroulé dedans, il lui faudrait le faire en deux fois, en passant par l'intérieur du matelas.
    C'était faisable. Un peu plus difficile que les autres fois, mais faisable.
    Elle se mit à l'ouvrage, forant le matelas pour atteindre l'ourlée du manteau, et bientôt il fut à portée de main. patiemment, elle le repoussa vers l'extérieur, puis se redressa en s'essuyant le front. Le plus dur restait à faire, et il lui faudrait forer une nouvelle fois de l'autre côté, un trou de la taille d'un poing, comme l'autre, et sans doute plus petit avec de la chance.
    Elle attrapa l'ourlée entre ses doigts, épousant chaque courbe et pli du tissus pour le retirer à son propriétaire, méthode lente mais qui avait déjà fait ses preuves.*

    Contenu sponsorisé

    Re: Un cuisant échec.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 16:37